Référencée au patrimoine local : la coordination de Pact Arim

Bonjour à tous,

Notre projet avance et des étapes importantes sont en cours.

Notre future maison, est dans son état actuel, référencé au titre du patrimoine local. Le service urbanisme de la commune fait appel à un organisme extérieur pour identifier les biens , proposer des solutions et valider le respect du cahier des charges général en matière d’urbanisme rural.

A ce titre, la commune d’Acigné fait appel à Pact Arim 35 .

Parmi de nombreuses missions et compétences, Pact Arim 35 propose aux collectivités , la valorisation et la sauvegarde du patrimoine local : (ci-dessous extrait du site internet de Pact Arim 35 : www.pact35.org )

La valorisation et la sauvegarde du patrimoine local.

Les constructions anciennes sont des éléments forts d’identification d’une région, d’un canton, voire d’une commune.

A ce titre, la Bretagne est particulièrement exemplaire, chaque « pays » ayant son type de maisons, porteur d’une identité locale : longère de schiste du pays de Redon, maison de terre du pays de Rennes, construction en granit du pays de Fougères… Nés d’abord de matériaux locaux, extraits à proximité des lieux de construction, des savoir-faire des constructeurs du secteur, les constructions se sont adaptées aux modes de vie de leurs occupants, aux contraintes environnementales et au contexte économique de chaque territoire.

Hors de la standardisation, chaque maison est unique. Néanmoins, les matériaux naturels mis en œuvre (pierre, terre, bois, ardoises, chaume…) créent une unité dans l’aspect, la couleur, les volumes, le mode de mise en œuvre…

Il y a peu, la maison ancienne était dévalorisée, voire rejetée, considérée comme inadaptée au confort moderne, « rétrogradée ». Elle a retrouvé actuellement un intérêt dû à son ancrage au terroir, à ses matériaux naturels auxquels est associée une image de qualité écologique et de cadre de vie.

Cette réappropriation n’est pas sans risque pour les maisons anciennes. L’introduction de matériaux contemporains, standardisés, l’adaptation aux besoins actuels en sanitaires, en chauffage et isolation thermique,… ne se font pas toujours sans dommage pour l’architecture de la maison.

 

Afin de contribuer à la sauvegarde du patrimoine courant dit vernaculaire, le PACT-ARIM d’Ille-et-Vilaine propose des interventions à plusieurs niveaux :

L’étude patrimoine de la commune

 

Associée ou non au Plan Local d’urbanisme (PLU), elle consiste à repérer localement les éléments bâtis de qualité qui font l’originalité des lieux. Elle permet de sensibiliser les propriétaires et les décideurs locaux par une meilleure connaissance du patrimoine de la commune.

L’étude patrimoine peut compléter, sous la forme d’un outil pratique de gestion des demandes de permis de construire et de déclarations de travail, l’étude inventaire réalisée par les services de la Prévention et du Patrimoine dépendant de la DRAC sur 110 communes du département

Thomas, notre architecte a présenté à Pact Arim 35, le projet de permis de construire début décembre 2015. Guillemette les avait rencontré en Mars 2015, pour prendre connaissance de leur cahier des charges et de la méthode de fonctionnement.

Sous une semaine, ils nous ont répondu et présenté des recommandations, observations et réserves. Les différents points concernent essentiellement l’aspect extérieur de la maison (ouvrants, matériaux, pentes de toit, volumes,…)

Thomas a repris ses « crayons » pour nous proposer un nouveau dessin, qui prend en compte nos attentes et les préconisations de Pact Arim 35.

Suite au prochain épisode …

Jean-Charles et Guillemette

 

Leave A Response

* Denotes Required Field